Les humeurs de Mélodie

Chroniques diverses d'une Québécoise en Angleterre revenue au Québec et vivant à Aylmer.

29 octobre 2006

Dublin : Coup de coeur

Bo_te_aux_lettresDublin. Après 31 ans d'attente, j'allais finalement visiter le "barceau de mes ancêtres" (dixit Alexis Tremblay dans le film Le règne du jour de Pierre Perrault). J'étais excitée comme une puce, car Dublin m'appelait depuis toujours, mais des gens ayant déjà foulé son sol m'avaient bien avertie : "Dublin, c'est super, mais c'est un gros village. Après 2 jours, tu veux voir autre chose." C'est donc avec un enthousiasme un peu miné que je partais, mais j'ai été très agréablement surprise, car après quatre jours à Dublin, j'en aurais pris quatre de plus!

Peut-être est-ce dû au fait que notre premier arrêt à Dublin avait une résonnance vaguement familière, mais j'ai tout de suite été charmée par la ville. Sinnott_sAvez-vous déjà vécu une situation où vous arrivez dans un lieu et vous vous sentez immédiatement comme si vous étiez chez vous ? C'est un peu ce qui s'est passé pour moi. Vous me direz que c'est peut-être à cause de mon affection pour mes racines irlandaises, mais je vous répondrai que c'est beaucoup trop romancé comme explication. C'est plutôt à cause de l'atmosphère générale, de la musique qu'on semble entendre quand on se promène, de la possibilité de se retrouver dans des lieux où nous pouvons à la fois être anonyme et profiter de ce que peut apporter une grande ville, tout en se sentant réconforté par la chaleur humaine naturelle des Irlandais. Un joyeux et merveilleux mélange, c'est ce qui décrit le mieux Dublin. Un mélange d'ancien et de moderne, de culture et de plaisirs, d'irlandais et d'international. C'est le paradis de la littérature et c'est aussi le paradis des jeunes. En effet, la ville, en plein boom économique, regorge de jeunes gens qui viennent tenter leur chance dans la capitale. Ces jeunes viennent de partout en Irlande, mais aussi de l'Europe (l'Irlande faisant maintenant partie de l'Union européenne) et des États-Unis. Les nouvelles industries (pharmaceutiques, informatiques entre autres) attirent ces jeunes professionnels, et pour préserver ce nouvel apport, Dublin s'est mise à l'heure du jour : elle s'est transformée en capitale moderne. On pourrait crier à l'indécence et s'offusquer, dire que cette nouvelle ère transformera à jamais l'image de la ville. On pourrait. Mais Dublin, à mon avis, réussit là où d'autres villes échouent : elle a su garder son charme traditionnel qui attire les nombreux touristes (l'industrie première jusqu'à récemment), mais elle a aussi su s'adapter à son nouveau statut et propose ainsi multiples nouveaux magasins, restos, sorties culturelles, moyens de transport, etc. qui plaisent à tous ses habitants et qui en font une ville des plus efficace et des plus agréable à visiter.

Dublin :

  • est la capitale de la République d'Irlande (à ne pas confondre avec l'Irlande du Nord);
  • compte 505 739 habitants (2006) ou 1 661 185 si on inclut le Grand-Dublin;
  • utilise l'euro comme monnaie vu que l'Irlande fait maintenant partie de l'UE;
  • a été nommée meilleure capitale où vivre selon une enquête de la BBC (2003);
  • a été fondée par les Vikings autour de l'an 1 000, mais était habitée bien avant;
  • et l'Irlande ont reçu leur indépendance du Royaume-Uni en 1922, après maintes guerres et rébellions;
  • est séparée en deux par la rivière Liffey, et des dizaines de ponts, plus coquets les uns que les autres, permettent d'aller du nord au sud et vice versa;
  • est le lieu de naissance de la bière Guinness (1759) et on y retrouve encore l'usine principale;
  • compterait environ 1 000 pubs;
  • interdit la fumée dans les lieux publics, même dans ces fameux pubs;
  • est reconnue comme une capitale littéraire, car nombreux auteurs, tels que James Joyce, Bram Stoker, George Bernard Shaw, Oscar Wilde, Samuel Beckett, William Butler Yeats, Jonathan Swift et Roddy Doyle, y sont nés ou l'ont adoptée;
  • obligeait, jusqu'à récemment, les étudiants universtaires à réussir un test de langue irlandaise (gaélique) pour obtenir leur diplôme, mais ce n'est plus le cas maintenant;
  • est réputée pour son architecture de style georgien, soit ces maisons de quatre étages, collées les unes aux autres : Maisons_georgiennes

                                    [maisons georgiennes]


Posté par melodie1974 à 17:49 - Chroniques irlandaises - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire