Les humeurs de Mélodie

Chroniques diverses d'une Québécoise en Angleterre revenue au Québec et vivant à Aylmer.

05 mars 2007

Trempette à Tolède

Comme nous allions rester un bon cinq jours à Madrid, nous avons pensé profiter de ce temps pour explorer un peu la région. Nous hésitions entre passer la journée à Tolède ou à Ségovie, deux villes situées à environ 80 km de Madrid. Les deux villes nous intéressaient, alors c'est la mobilité qui a choisi pour nous: Tolède est reliée à Madrid par un TGV qui fait le trajet une dizaine de fois par jour, le tout en 30 minutes et pour un prix très décent, tandis que pour se rendre à Ségovie, le trajet de train aurait duré environ deux heures. Le choix était simple: c'était à Tolède que nous allions.

Tol_de_9


Oui, mais pourquoi Tolède? Qu'est-ce qu'il y a à faire? Honnêtement, on ne le savait pas trop. Mais les photos que nous avions vues étaient tellement belles que ce ne pouvait qu'être une journée agréable, non? N'y a-t-il pas un proverbe qui dit qu'il ne faut pas se fier aux apparences?

Soyons positifs et commençons par les points forts de la ville. Tolède est magnifique. Fondée aux alentours de l'an 192 av. J.-C. par les Romains, cette ville fortifiée est passée entre maintes mains et ses différents seigneurs y ont laissé un héritage plutôt féerique, car la fusion de l'architecture romaine, wisigoth, chrétienne, musulmane et juive lui donne un aspect que l'on retrouve dans peu d'autres endroits. Le dédale de ses nombreuses minuscules rues et ruelles est un charme à arpenter et à découvrir. Il est dur à croire qu'on n'est qu'à 30 minutes de Madrid, énorme capitale espagnole, jeune, bruyante et moderne. Ici, on dirait un peu que le temps s'est arrêté. En regardant autour de soi, on se croirait presque dans un énorme musée en plein air.

Malheureusement, pour moi le charme s'est arrêté là. J'ai vite été déçue par la ville. C'est dommage, car j'adore habituellement ces endroits moins fréquentés, hors des sentiers battus, pleins d'histoire et de vie. Mais cette fois, rien n'a opéré. C'est qu'il y a plein de problèmes mineurs avec Tolède qui finissent par devenir un gros problème. Premièrement, justement à cause du TGV, il y a eu une énorme augmentation des "day packers", c'est-à-dire des visiteurs comme nous, qui n'y viennent que pour la journée. La petite ville fortifiée est donc alors remplie de touristes (en février, rien de moins), ce qui rend la visite un peu moins agréable. Deuxièmement, justement à cause des très nombreux touristes, la petite ville fortifiée recèle de boutiques de souvenirs qui vendent toutes les mêmes esties de bébelles. Moi qui espérais repartir de Tolède avec un beau morceau de céramique espagnole, j'ai tellement été écoeurée par les boutiques que j'ai changé d'avis. Troisièmement, la petite ville fortifiée n'est malheureusement pas piétonne, et ses minuscules rues sont envahies par les voitures. Les habitants de la place, habitués à conduire dans leurs rues et probablement tannés des touristes, y roulent à vive allure, et l'odeur de gaz carbonique est telle que la pollution est palpable. Quatrièmement, les quelques musées et endroits touristiques à visiter (la cathédrale, l'Alcazar, la maison du Greco, etc.) affichent tous un prix d'entrée salé. Nous avons opté pour la cathédrale et quelle déception! Six euros (soit neuf dollars) pour visiter une cathédrale qui n'arrive pas à la cheville des petites églises de quartier de Rome. Et comble de l'affront, une fois à l'intérieur, si on veut en savoir plus sur les nombreuses petites chapelles, coins et recoins de la cathédrale, il faut payer un surplus! Des systèmes audio avec écouteurs sont placés devant chaque pièce ou morceau intéressants et pour un simple petit euro, on met les écouteurs et on écoute le guide. Une insulte, à mon avis. Finalement, comble du malheur, il s'est mis à pleuvoir en fin de journée. Déçus par la ville, nous avons passé presque trois heures à la gare (qui était magnifique cependant) à attendre notre TGV de 30 minutes... Aussitôt arrivés à Madrid (il était tôt, 22h20 seulement), nous sommes allés manger des tapas pour vite oublier cette journée.

¡Así es la vida! On ne peut quand même pas toutes les gagner, hein? Ceci étant dit, on peut faire de magnifiques photos dans la ville...

Tol_de

Posté par melodie1974 à 22:50 - Chroniques espagnoles - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    Bravo

    Merci pour cette escapade à Tolede alias tolosa ) C'est sympa du moins ça a l'air, c'est que le vivre doit etre encore plus intense )

    Merci

    Bon week end )

    d'autres photos : http://www.trivago.fr/tolosa-44345

    Posté par SSP (TRIVAGO), 15 décembre 2007 à 10:06
  • Merci énormément pour tous ces bons commentaires. Je suis allée visiter le site de Trivago, et c'est très bien fait. Il fera partie de mes arrêts lors de la planification de mes prochaines escapades

    Posté par Mélodie, 18 décembre 2007 à 11:40
  • Mon Dieu, c'était poche, en effet. Nelligan parle d'un fou de Tolède dans son poème Beauté cruelle, il ne savait sans doute pas si bien dire!

    Posté par Caroline_Londres, 06 mars 2007 à 09:35
  • c'est dommage de visiter un lieu et de réaliser qu'il n'est pas du tout à la hauteur de nos attentes... Cependantau moins tu y es allée, tu as vu et ça ouvre des horizons, un point de vue différent...

    Posté par Allie, 06 mars 2007 à 14:15
  • J'espère que je n'avais pas l'air de me plaindre dans mon billet! J'ai été déçue par Tolède, car mes attentes étaient élevées, mais je suis hyper contente d'y être allée! Et je me trouve super chanceuse d'avoir même eu la possibilité de choisire entre Tolède et Ségovie! Mais si vous y allez à votre tour, optez pour la deuxième ville Tous les voyages, bons ou mauvais, nous donnent une perspective différente. Parfois sur un mode de vie différent, parfois sur le nôtre qu'on remet en question. Les moins bons coups sont aussi formateurs et gratifiants

    Posté par Mélodie, 06 mars 2007 à 15:15
  • Ah, dommage. J'y suis allée, en 1991 et j'avais aimé la ville. Elle a une belle histoire, notamment l'histoire juive. Et la ville est également célèbre pour l'orfèvrerie (épées, notamment).

    Ton impression est peut-être circonstancielle et tes attentes étaient, comme tu le dis bien, peut-être trop élevées?

    Posté par Danaée, 06 mars 2007 à 20:23
  • Ah, Danaée! 1991, époque pré-TGV Peut-être y avait-il moins de touristes tannants (je m'inclus là-dedans ). Je suis en fait certaine que mon impression était un peu circonstancielle, comme tu dis, car il ne faisait pas super beau et à part les boutiques de touristes, il n'y avait pas de charmants cafés, bars ou restaurants. C'est vrai que j'ai vu beaucoup d'épées!

    Posté par Mélodie, 06 mars 2007 à 21:02

Poster un commentaire