Les humeurs de Mélodie

Chroniques diverses d'une Québécoise en Angleterre revenue au Québec et vivant à Aylmer.

30 avril 2007

Au revoir, Suède. Bonjour, Danemark

Notre séjour en Suède tirait à sa fin. Il nous restait quelques kilomètres de route suédoise à parcourir avant de prendre le train en direction de Copenhague. Mais avant d'en arriver là, nous avons fait un dernier arrêt suédois à Lund, très jolie ville du sud qui était, en fait, une ville danoise jusqu'en 1658. Le but principal de l'arrêt était de visiter la cathédrale de Lund, magnifique édifice datant du XIe siècle. 55___Cath_drale_de_Lund                           
En grès, les pierres de la cathédrale qui étaient à l'origine entièrement blanches sont devenues noires à cause des années et de la pollution. À l'intérieur du bâtiment, on y retrouve une horloge astronomique du XVe siècle qui fonctionne toujours. Dans la crypte, les piliers de Finn illustrent la légende Finn le Géant qui aida saint Lars à construire la cathédrale. Incapable de terminer l'ouvrage seul, Lars a demandé l'aide du géant qui, lui, a demandé au saint le sacrifice de ses yeux si ce dernier ne parvenait pas à découvrir son nom avant la fin des travaux. Juste avant que le géant ne pose la dernière pierre, saint Lars entendit la femme du géant prononcer son nom. Lars retourna voir Finn pour lui dire, et fou de rage, ce dernier s'empara d'un des piliers pour ébranler l'église. Aujourd'hui, la légende Finn est sculptée dans ces piliers. Mais comme c'était Pâques, des cérémonies religieuses avaient cours dans la cathédrale, et les visites étaient interdites.

En plus d'être renommée pour sa cathédrale, Lund est bien connue pour son université (la deuxième en importance en Suède) et ses nombreux architectes qui y vécurent et travaillèrent. Pour les fervents lecteurs, sachez que l'auteur suédois August 58___Lund__maison_d_August_StrindbergStrindberg y a habité un temps. C'est là qu'il vécut son "illumination religieuse" (c'était un athée convaincu) et c'est là qu'il écrivit son roman Inferno à propos de cette période trouble qui avait commencé à Paris.

[maison d'August Strindberg à Lund]

Après avoir déambulé quelque temps dans cette jolie ville très tranquille, nous sommes repartis vers l'aéroport de Malmö où nous laissions la voiture et prenions le train pour Copenhague. Après un peu d'attente, nous embarquions à bord et 30 minutes plus tard, un pont à deux étages et 20 km plus loin, nous étions au Danemark, pays de H.C. Andersen, père de La petite fille aux allumettes, du Vilain petit canard et, bien sûr, de La petite sirène.

73___Vue_de_Copenhague_de_la

[vue de Copenhague du haut de la Rundetaarn]

Encore une fois, notre auberge était magnifique. La Villa Tarnborg, un peu en dehors du centre (environ 20 minutes de marche), était vide et nous avions un étage au complet à nous! Ah! La joie de voyager en basse  saison... Après avoir déposé nos bagages, nous sommes partis explorer la ville, et comme des enfants, on ne pouvait que s'émerveiller de ce qu'on voyait: "Ah! Regarde là! As-tu vu l'édifice? Il y a un ours qui sort du toit!". "Regarde celui-là. C'est une station-météo." "Oh! C'est beau toutes ces couleurs!" "Hein? H.C. Andersen habitait ici!" Pendant quelques heures, c'est à peu près le genre de conversation qu'on a tenue. Pas besoin de dire que la capitale danoise nous a bien impressionnés.
82___Nyhavn__CopenhagueTellement, en fait, qu'on est partis à l'aventure et avons arpenté la ville de long en large: la Stroget, quadrilatère de rues piétonnes; le Nyhavn, superbe port aux maisons colorées; le quartier de la résidence royale; les environs de la statue de la petite sirène; le Kastellet, ancienne citadelle, et ainsi de suite. Une très longue randonnée qui nous a ouvert l'appétit. Et ça adonnait bien, car ce soir-là était soir de fête. Grâce à un gentil lutin matanais qui nous offrait un souper gastronomique, nous pouvions souper dans un restaurant "un peu au-dessus de nos moyens". Pendant au moins deux heures, et ce, après notre randonnée, nous avons cherché et cherché un restaurant. Et nous étions équipés d'au moins trois guides de voyage! Mais rien! Était-ce à cause de Pâques? Était-ce à cause du lundi? Était-ce à cause de la période de l'année ou de l'heure avancée? Je ne sais pas, mais rien n'était ouvert. Nous nous sommes donc tournés vers le Nyhavn, coin très touristique que nous voulions éviter, car nous savions que des restaurants y étaient ouverts. Nous avons opté pour le Cap Horn et ce fut un merveilleux choix où nous avons mangé comme des rois! Bien décidée à essayer les spécialités du coin, c'est-à-dire les fruits de mer et le poisson, j'ai opté, comme entrée, pour un soufflé au flétan auquel étaient greffées deux délicieuses langoustines, le tout nappé de bisque de homard. comme plat principal, j'ai choisi une assiette où se côtoyaient un morceau de saumon grillé et un morceau de thon grillé, le tout accompagné d'asperges fraîches et de piments rôtis. Un pur délice! Un coma gastronomique! Après toute cette nourriture, encore heureux de devoir marcher 30 minutes pour rentrer... Merci Papounet!

Posté par melodie1974 à 23:33 - Chroniques scandinaves - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est décidé, je veux y aller moi aussi! Merci pour ce billet promoteur.

    Posté par Caroline_Londres, 09 mai 2007 à 12:04
  • Tu es revenue!! Attention, si tu vas en Scandinavie, tu vas tomber amoureuse...

    Posté par Mélodie, 12 mai 2007 à 16:48

Poster un commentaire