Les humeurs de Mélodie

Chroniques diverses d'une Québécoise en Angleterre revenue au Québec et vivant à Aylmer.

21 août 2007

Acte IV : L'isolement ou les îles Lofoten et Tromsø

296___ReineAprès plusieurs kilomètres de route, il était maintenant temps de ranger la voiture et de prendre le train (neuf heures), puis le traversier (quatre heures), pour atteindre les îles Lofoten où nous allions passer les trois prochains jours. Nous avions très hâte de toucher l'archipel, car  celui-ci est situé à 200 km au-delà du cercle polaire et est isolé de tout. Nous avions bien l'intention de nous y reposer un peu, de profiter du grand air et de jouer aux pêcheurs dans notre rorbu, un petit chalet en bois rouge utilisé par les pêcheurs de morue entre janvier et avril et loué aux vacanciers l'été. Notre premier arrêt aux Lofoten fut à Hamnøy, minuscule village situé autour d'un fjord où la quantité de mouettes et de goélands dépasse de loin le nombre d'habitants.

Collage

Après deux jours passés à Hamnøy, où nous avons fait du vélo, une randonnée et du bateau (tout ça dans la même journée), il était temps de repartir, mais cette fois-ci, nous n'allions pas très loin. Nous avons pris l'autobus en fin de journée pour nous rendre jusqu'à Ørsvågvær (je vous mets au défi de prononcer ce nom, sans oublier que le "ø" se prononce "eu" et que le "å" se prononce "o"). Cette fois, nous allions passer la nuit dans un hytte, soit une petite cabane avec électricité, mais sans eau courante ni salle de bain. Une coche en bas du rorbu, une coche en haut du camping! Je crois que GG et moi pouvons maintenant affirmer avoir essayé tous les types d'hébergement possible durant notre voyage: hôtel, auberge, auberge de jeunesse, camping, rorbu, hytte. Un quotidien pas du tout routinier. Le lendemain, un peu prisonniers de notre environnement (il est très difficile de se déplacer sur l'île, car les autobus sont très rares), nous avons parcouru environ 4 km à pied avec nos bagages pour nous rendre à Kabelvåg, car il y avait, selon ce bon vieux Routard, une jolie église et une sympathique auberge où l'on sert de bonnes pommes de terre au four aux aromates. Avions-nous vraiment besoin d'une autre motivation? Guidés par notre estomac, nous avons trouvé la dite auberge et avons profité des pommes de terre, assis sur la jolie terrasse ensoleillée. GG s'est même fait un nouvel ami, un petit Norvégien qui lui demandait de bien vouloir démêler le fil de sa canne à pêche de fortune qu'il s'était inventé.


325___SvolverEn début d'après-midi, nous sommes partis vers Svolvær, située à un gros 5 km de Kabelvåg, où, en gros, nous avons passé les huit heures suivantes sur la grande place. Oui, vous avez bien lu. Comme Svolvær a très peu de charme et qu'elle offre très peu à faire (à part ses quelques épiceries que nous avons visitées), nous nous sommes appropriés un banc au soleil sur la place et nous avons attendu notre navire qui ne partait qu'aux alentours de 22h30. Nous avons donc fait comme chez nous sur cette charmante place, c'est-à-dire que nous avons lu, nous avons dormi, nous avons refait nos bagages (photo à gauche) et nous avons même mangé du chili que nous avons cuisiné avec notre équipement de camping...

 

334Y_____bord_du_Nordkapp___Soleil_de_minuitVers 22h, nous avons finalement embarqué à bord du Nordkapp, un des navires de la flotte de l'Express côtier qui fait la liaison entre Bergen et Kirkenes, à la frontière de la Russie. Nous n'avions malheureusement pas le temps de nous rendre jusqu'en Russie (!), mais nous avons quand même vogué jusqu'à Tromsø, où nous allions arriver 16 heures plus tard... Évidemment, il n'était pas question de louer une cabine hors de prix, alors c'est sur de petits sièges que nous avons passé la nuit. Nous étions donc aux premières loges pour admirer le paysage pendant tout le trajet, car à cette hauteur, nous avions droit au vrai soleil de minuit, celui qu'on a bien pris soin de photographier et d'authentifier.

341___Tromso___Brasserie_MackVers 14h, une fois arrivés à Tromsø, la pluie était de nouveau au rendez-vous. Comme il était hors de question de se promener en plein déluge (nous avions déjà donné), nous avons plutôt décidé d'aller boire et de faire la tournée de la brasserie Mack, "la brasserie la plus au nord". Pendant presque deux heures, nous avons visité la brasserie et, bien sûr, par la suite, nous avons dégusté une pinte de la dite brasserie, cadeau de la maison. Santé, Tromsø! Dommage qu'il pleuvait à verse et que notre temps était compté, car cette petite ville, un genre de Trondheim miniature, avait l'air bien sympathique. Mais la bière avalée, il était déjà l'heure de filer, car nous avions un vol à attraper qui allait nous ramener au sud, soit à Oslo, dernier arrêt de notre périple...

-------------------------------------------------------------

Pour vous donner une idée de l'étendue de la Norvège:

  • Trajet en avion entre Tromsø (au nord de la Norvège) et Oslo (au sud de la Norvège): 2 h
  • Trajet en avion entre Oslo (Norvège) et Londres (Angleterre): 2 h

Posté par melodie1974 à 19:32 - Chroniques scandinaves - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Wow, dépaysant, tout ça! Il avait l'air de faire frisquet... Soleil de minuit ne veut donc pas dire bain de minuit...
    J'adore l'idée du chili cuisiné sur la place. Vous deviez tenter les passants...

    Posté par Tartine, 22 août 2007 à 00:27
  • Tartine, si ce n'avait pas été du vent, il n'aurait pas fait si froid, mais les Lofoten sont réputées pour leurs maelströms...
    Je ne sais pas si on tentait les passants avec notre chili, mais on essayait de passer un peu inaperçus (dur quand même), car on ne savait pas s'il y avait une loi contre l'utilisation du propane sur une place publique...

    Posté par Mélodie, 23 août 2007 à 13:58

Poster un commentaire