Les humeurs de Mélodie

Chroniques diverses d'une Québécoise en Angleterre revenue au Québec et vivant à Aylmer.

08 février 2008

196 ans

Dickens_005

 

C'est l'âge qu'aurait eu Charles Dickens hier. Pourquoi ai-je voulu vous parler de Dickens aujourd'hui? Parce que je suis allée visiter le musée-maison natale de Dickens hier après-midi.

Dickens_002Le 7 février 1812, naquit à Portsmouth John Charles Huffam Dickens. On peut se demander jusqu'à quel point Portsmouth peut revendiquer être la ville de Dickens compte tenu que sa famille déménagea en 1815 et que Dickens n'y revint que trois fois sa vie durant. Pourtant, Portsmouth a tenu à souligner l'important avènement qu'est la naissance d'un des plus importants écrivains britanniques en faisant de sa maison natale un musée. Comme une bonne partie de Portsmouth, et en particulier ce quartier de la ville, a été détruite durant la Guerre, il est heureux que la maison natale ait survécu. Sur la photo, vous pouvez voir la petite porte en grillage à l'entrée de la rue.

Dickens_007 C'est donc ici, au 387 Mile End Terrace (maintenant 393 Old Commercial Road), qu'est né Charles Dickens, auteur à succès. Si vous êtes comme 3 % de la population britannique et que vous croyez que Charles Dickens n'est qu'un personnage fictif, détrompez-vous. Il a bel et bien existé, se maria et eut 10 enfants légitimes et écrivit maintes oeuvres extrêmement populaires (entre autres Oliver Twist, Un chant de Noël, David Copperfield, Les Grandes Espérances). À l'âge de trois ans, sa famille déménagea, et Dickens ne revint que trois fois à Portsmouth. La première pour faire des recherches pour son roman Nicholas Nickleby, et les deux autres, pour donner des lectures.

Dickens_003 Quand la famille Dickens déménagea, elle prit avec elle tous ses meubles et effets, alors la plupart des trucs qui se retrouvent au musée sont des "faux", des reproductions de meubles de l'époque, tels qu'il auraient pu être. Un peu décevant, mais j'ai quand même appris à quoi servait cet espèce de paravent rouge devant le foyer... Il servait à protéger le teint des dames, car le rouge qui leur venait aux joues, causé par le feu dans l'âtre, était perçu comme vulgaire.

Highland_Cemetary C'est tout. C'est que c'est un mini-musée avec, soyons honnêtes, peu à offrir, comparé aux nombreux autres musées et musées-maisons de Dickens ailleurs au pays. Cependant, il y a un autre lien entre Portsmouth et Dickens, une facette dont on parle peu. Au cimetière Highland de Southsea, à deux pas de chez moi, on retrouve une pierre tombale au nom de Nelly Ternan. Nelly Ternan, une jeune comédienne, rencontra Dickens à l'âge de 18 ans alors qu'il avait déjà 45 ans. S'en suivit une relation "cachée" qui dura jusqu'à la mort de Dickens et qui fut probablement une des causes de la séparation de Dickens et de sa femme.

 

  • Pour lire certaines oeuvres intégrales (en français) sur le Web, cliquez ici.
  • Saviez-vous que Dickens visita le Québec dans les années 1840? Il écrivit un livre, American Notes, sur son voyage en Amérique. On peut le lire sur le Web, mais seulement en anglais (voir le lien précédent).
  • Pour en savoir plus sur la relation entre Dickens et Nelly Ternan, l'excellente biographe Claire Tomalin a écrit un livre: The Invisible Woman: The Story of Charles Dickens and Nelly Ternan.

Posté par melodie1974 à 11:14 - Chroniques anglaises - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    J'ai visité son musée à Londres, plus garni que celui de Portsmouth, en effet! Mais je félicite ta démarche. Profite de Portsmouth pendant que tu y es! Ceci dit, j'avais été choquée d'apprendre au musée sa liaison avec une jeunesse alors que sa femme lui avait donné des enfants et était vieille. Ah les hommes, parfois... Dans ma tête, Dickens était pur et je suis tombée de mon illusion... lol

    Posté par Caroline, 08 février 2008 à 19:20
  • [Tomber des nues, perdre mes illusion... Non. Tomber de mon illusion? Pft. Voilà une expression fantaisiste de mon cru, wow.]

    Posté par Caroline, 08 février 2008 à 19:21
  • Quand même... 3% de la population qui croit que Dickens est un personnage... O_O
    Bon, c'est chouette quand même de partir sur les traces d'un écrivain, même si ces traces sont aussi petites que celles de Portsmouth.
    Dommage que ces écrits sur le Québec ne soient qu'en anglais

    Posté par Allie, 08 février 2008 à 20:31
  • Caro, j'ai essayé de trouver tes archives et elles ne sont plus là! J'aurais bien aimé lire à propos de ta visite chez Dickens (et celle à Barcelone, aussi...) Pour ce qui est de Dickens, je n'avais pas trop d'images ou d'idées, car je ne le connais que de nom. Mais je compte y remédier! En passant, j'aime tes néologismes, ma petite Jean Perronne toi!

    Allie, et imagine-toi donc que 58 % des Britanniques croient que Sherlock Holmes a VRAIMENT existé... C'est vrai que quand on aime la littérature, partir sur les traces d'un écrivain est génial. Et en Angleterre, on est choyés. J'ai d'autres visites en perspective. À suivre...

    Posté par Mélodie, 11 février 2008 à 15:56
  • Pour Sherlock Holmes, je l'avais lu dans un livre qui y était consacré! Il reçoit du courrier! Moins aujourd'hui mais à l'époque les gens lui écrivaient pour qu'il les aide à régler leurs problèmes

    Posté par Allie, 28 février 2008 à 19:37

Poster un commentaire