Les humeurs de Mélodie

Chroniques diverses d'une Québécoise en Angleterre revenue au Québec et vivant à Aylmer.

09 février 2011

Sicile - Giardini-Naxos et Savoca

Après une longue journée sur la route (environ 11 heures en incluant le traversier), on arrive enfin à destination, en Sicile! Que savez-vous de la Sicile? Moi, pas grand-chose. Mes connaissances se limitaient pas mal à l'Etna, à la mafia et au Parrain. Que du sensationnalisme, dans le fond. J'ai donc été agréablement surprise de découvrir un pays riche culturellement et culinairement. La bouffe est extraordinaire: aubergines marinées, pizzas et pastas à la Norma (i.e. aux aubergines), cannolis, granitas, oranges sanguines, arancinis, caponata. Le vin est excellent. Et il y a des ruines! (J'ai sûrement été archéologue dans une autre vie, car la vision d'un château en ruines ou d'un théâtre romain laissé à l'abandon me fait fondre le coeur.)

Notre premier arrêt en Sicile fut Giardini-Naxos. Petite ville côtière bien appréciée des visiteurs l'été, elle n'a rien de bien spécial sauf qu'elle est mignonne et bien située: elle se trouve à 3 km de Taormina, donc pratiquement à côté, mais l'hébergement est probablement mille fois moins cher (j'exagère à peine)*. Donc, c'est là qu'on a choisi de s'établir pendant trois jours pour explorer les environs.

Notre hôtel, Hotel Palladio, était super bien situé. En plus d'être beau tout en bleu, il avait une énorme terrasse sur le toit où on pouvait aller prendre l'apéro en regardant la mer. L'hôtel servait aussi le meilleur buffet déjeuner au monde avec du jus d'oranges sanguines** fraîchement pressées!

111___H_tel_Palladio___Giardini_Naxos___Sicile094___Giardini_Naxos___Sicile

093___Giardini_Naxos___Sicile092___Giardini_Naxos___Sicile

 

Durant nos trois jours à Giardini-Naxos, on a décidé de faire une petite virée automobile pour voir l'arrière-pays. On est allés jusqu'à l'Etna (presque). À un certain moment, à cause de la neige, ça n'avançait plus. On a quand même rapporté quelques pierres volcaniques qui aujourd'hui brûlent dans notre BBQ.

089___Etna___Sicile

L'Etna, la tête dans les nuages.

Après, on a repris la route pour entrer dans les terres et visiter de petits villages comme Savoca, célèbre pour avoir représenté Corleone dans les films Le Parrain. En cet après-midi de mars, la ville était déserte. Faut dire qu'été comme hiver, tout ferme en Italie l'après-midi. Si votre but est de trouver un super resto ou de visiter quelque chose en particulier, ça tombe mal. Mais si vous promener dans les rues désertes et prendre des photos vous convient, c'est le paradis. Savoca n'était quand même pas une ville fantôme. On a pu visiter le musée ethnoanthropologique et faire rire les dames qui y étaient. Elles semblaient bien démontées de voir deux touristes à ce temps-ci de l'année. On est aussi allés prendre l'expresso dans un bar où on était les seuls clients, mais le café était bon et pas cher! (50 cents - pensez-y en prenant votre expresso à 3 $ chez Starbucks la prochaine fois...)

Quelques photos de Savoca:

096___Savoca___Sicile

098___Savoca___Sicile

095___Savoca___Sicile

---------------------------------------------------------------------------

*La même pizza à la Norma coûte 10 euros à Taormina et 6 euros à Giardini-Naxos. 3 km, ça vaut 4 euros...

**Je suis obsédée par les aubergines, au grand dam de mon chum, et par les oranges sanguines. C'est sûrement pourquoi j'ai un si bon souvenir de la Sicile...

Posté par melodie1974 à 09:33 - Chroniques italiennes - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire